dimanche 16 juillet :

La parabole du semeur : beaucoup la connaissent et à ceux qui l’entendent pour la première fois, elle devient vite familière. Pauvres grains ! Pauvre semeur ! Pourquoi Jésus nous raconte-t-il cette suite d’échecs ? Jusqu’ici, le travail du semeur a été parfaitement inutile. Souvent, nous aussi, dans telle ou telle réalité de notre vie, nous avons l’impression d’avoir échoué lamentablement… dès le début, ou après un tout petit temps de germination, ou après un plus long temps de réussite. Tous ces échecs, Jésus les voit. Au moment où il racontait cette parabole, il pensait à ses propres échecs de prédication. Mais où veut-il en venir ? Le semeur aurait-il perdu son temps ? En avançant dans la lecture de cette parabole, c’est une extraordinaire leçon d’espérance que Jésus nous donne. Quand tu regardes l’Eglise, ton diocèse, ta paroisse, ou le monde, n’en reste pas aux constatations pessimistes et découragées : malgré tous les échecs, une récolte se fera. Papas et mamans, qui constatez tant de difficultés en vos enfants, ne renoncez pas à lancer la semence. Jeunes, qui n’avez pas encore réussi telle ou telle de vos entreprises, écoutez ce message optimiste et réaliste de Jésus. Prononcé il y a deux mille ans, il garde toute se fraîcheur d’actualité. Le monde d’aujourd’hui en a toujours besoin.

                                                                           J-P C.

 

 

 

 

Lettre Pastorale de Monseigneur Grua

 

et nominations territoriales des prêtres



Des informations à télécharger :
Plaquette du 7° centenaire du diocèse  avec les manifestations programmées