dimanche 25 février :

DEVIENS CE QUE TU ES !

Mardi Gras - La mi-Carême… fête des masques. Moment privilégié où, à travers un déguisement, les méchants paraissent gentils, les gentils méchants, les timides exubérants, les réservés entreprenants, les agressifs font patte de velours.  Sans nier le sens de la fête, qu’elle soit costumée ou masquée, pourrions-nous nous arrêter un instant sur ce besoin de paraitre autre, mieux ou pire, en tout cas différent de ce qui est habituellement. Le monde , notre environnement quotidien, est une véritable machine à paraitre, à ‘faire’ pour être dans le coup, à tout faire, à paraitre au lieu d’être.  Alors, être moi-même ? Mais avant tout, qui suis-je ? Celui que je montre, celui que je dissimule ? Sans doute un peu de tout cela. Moi, chrétien, j’ai appris que j’ai été créé à l’image de Dieu. Mais Dieu, c’est bien loin, c’est bien haut pour moi. Et puis comment ressembler à quelqu’un que personne n’a jamais vu ? En quoi puis-je lui ressembler, si ce n’est dans ce qu’il a de particulier : le divin ? Alors, il y aurait du divin en moi. Il y aurait du divin dans une chair humaine, du parfait dans l’imparfait, de l’infini dans du fini, du caché qui attendrait d’apparaitre ?  Une nouvelle naissance me serait proposée ! Donner le jour à moi-même ! Deviens ce que tu es ! Quand on les méprisait, quand on les pourchassait, les premiers chrétiens faisaient provision de courage en parlant de Jésus. Dans les souvenirs que l’on se transmettait, il y avait cet épisode éblouissant : Jésus transfiguré, illuminé soudain de lumière divine. Un homme rayonnait Dieu. La Transfiguration, ce n’est pas qu’une fois, en un seul lieu, une commémoration. La Transfiguration, c’est chaque jour, en tous lieux de la terre. Elle est l’intime énergie de l’histoire, celle qui permet aux hommes de continuer sur le chemin.  Bas les masques ! Deviens ce que tu es … et à travers toi, enfin libérée, la Lumière de Dieu brillera sur le monde !                                                                                                                                                        J-P C

 

 

 

   

  Message du pape pour le Carême 2018